Archives de catégorie : Compte rendu

Peut-on comparer les révolutions ?

Compte rendu de l’intervention de Jérôme Heurtaux dans le cadre du séminaire historique franco-tchèque, Faculté des lettres de l’Université Charles de Prague, 21 novembre 2019

Un compte rendu par Ninon Derouet, stagiaire au CEFRES

Le jeudi 21 novembre 2019, Jérôme Heurtaux, directeur du CEFRES, est intervenu dans le séminaire historique franco-tchèque organisé par la Faculté des arts de l’Université Charles de Prague. Son intervention est la troisième contribution du CEFRES dans ce séminaire ce semestre, soulignant la reprise d’une collaboration fructueuse.

Continuer la lecture de Peut-on comparer les révolutions ?

Révolution de velours et dissidence intellectuelle. La Charte 77 et l’Association Jan Hus

Séminaire historique franco-tchèque, Prague, 7 novembre 2019

Compte rendu par Armelle Bilembo, stagiaire au CEFRES

Ce jeudi 7 novembre dernier a eu lieu une conférence donnée par Thomas Clément Mercier (post-doctorant CEFRES / Université Charles) avec la participation de Ninon Derouet (CEFRES / Université Paris I), dans le cadre du Séminaire historique franco-tchèque organisé par l’Institut d’histoire tchèque de la Faculté des lettres (Université Charles de Prague), en collaboration avec le CEFRES. Ce séminaire hebdomadaire, ouvert aux étudiants francophones, fait intervenir des chercheurs autour d’un thème fédérateur choisi chaque année. Cette année, le thème est « Révolutions », et ce jeudi 7 novembre, le sujet de la conférence était : « RÉVOLUTION DE VELOURS ET DISSIDENCE INTELLECTUELLE. LA CHARTE 77 ET L’ASSOCIATION JAN HUS ».

Continuer la lecture de Révolution de velours et dissidence intellectuelle. La Charte 77 et l’Association Jan Hus

Edition académique

Par Claire Madl

Jeudi 7 novembre, à la délégation régionale du CNRS du Rhône-Alpes, à Lyon, avait lieu une des « actions nationales de formation » sur l’édition scientifiques organisées par le CNRS pour ses agents techniques. Animée par deux éditrices Cécile Barthonnat (responsable des publications du Centre Alexandre Koyré) et Stéphanie Trine, des éditions de l’Université de Grenoble, elle s’adressait en particulier aux professionnels de l’information scientifique (documentalistes, bibliothécaires) qui interviennent en aval de la publication réunis dans le réseau « Rénatis » et à ceux de l’édition (secrétaires de rédaction, éditeurs) réunis au sein du réseau « Medici », ou encore aux chercheurs chargés de publications. L’objectif était de fournir un panorama de l’édition scientifique, de son organisation, de ses pratiques et de ses enjeux pour la recherche. Continuer la lecture de Edition académique

Revisiter l’événement 1989 en europe centrale

Revisiter l’événement 1989 en Europe centrale. Marges sociales, pratiques d’écriture, nouvelles archives

Colloque international, Paris, 7-8 juin 2019

Compte rendu par Jérôme Heurtaux, directeur du CEFRES

Dans le cadre du trentième anniversaire de l’effondrement du communisme en Europe centrale et orientale, le CEFRES et plusieurs institutions ont organisé ensemble un cycle de trois conférences internationales intitulé « Au-delà de l’anniversaire : questionner 1989 ». La première s’est tenue à Paris les 7 et 8 juin 2019 dans les locaux du Centre scientifique de l’Académie polonaise des sciences puis de Sorbonne-Université, sous le titre Revisiter l’événement 1989 en Europe centrale. Marges sociales, pratiques d’écriture, nouvelles archives.

Continuer la lecture de Revisiter l’événement 1989 en europe centrale

Les deux visages du nationalisme contemporain

Conférence d’Alain Dieckhoff (Directeur du CERI)

Compte rendu par Hector Marchand (stagiaire au CEFRES)

Alain Dieckhoff est directeur du Centre de recherches internationales de Science Po Paris (CERI). Il est spécialiste d’Israël et des nationalismes. Il a donné une conférence à Prague le 12 avril 2019 (modération : Jérôme Heurtaux et Eliška Tomalová).

Alain Dieckhoff commence sa conférence en exprimant sa satisfaction d’être à Prague, pour avoir été l’une des villes du nationalisme en Europe au 19ème siècle sous l’empire des Habsbourg et donné naissance ou hébergé plusieurs spécialistes de la question, comme Ernest Gellner, par exemple. Dieckhoff réfute l’idée galvaudée d’un « retour du nationalisme », qui n’est qu’une perception trompeuse. Le nationalisme n’a jamais vraiment disparu. Sur les vingt-cinq dernières années, plus de 20 nouveaux États se sont formés (Érythrée, Moldavie, Kosovo, Soudan du Sud…) attestant du fait que le phénomène nationaliste en tant qu’idéologie ou en tant que mouvement, est une réalité continue.

Continuer la lecture de Les deux visages du nationalisme contemporain