Archives de catégorie : Compte rendu

Les orientalistes pendant la Première Guerre mondiale

Conférence donnée par Henry Laurens, professeur au Collège de France, le 12 novembre 2015 à l’Université Charles de Prague dans le cadre du Séminaire historique Franco-Tchèque.

Henry Laurens a introduit son propos en évoquant les différentes significations que revêtait le terme orientaliste au court du XIXe siècle. Il a souligné la pluralité des profils d’orientalistes, souvent à la fois savants, artistes, diplomates, fonctionnaires militaires, et explorateurs. Le Moyen Orient est au XIXe siècle le théâtre d’une lutte d’influences entre les puissances françaises, anglaises et russes appelée le Grand Jeu (The Great Game). La France essaie aussi d’y étendre son influence. Dans ce contexte de rivalités géopolitiques intenses, les occidentaux experts de l’Orient sont fortement soupçonnés d’être des espions. Afin de nuancer la représentation fantasmée du rôle des orientalistes à la fin du XIXe, Henry Laurens a procédé à un rappel de la nécessité pratique pour les puissances européennes de disposer d’experts des cultures musulmanes. Du fait de leurs empires coloniaux, en 1914 les principales « puissances musulmanes » sont l’Angleterre, la France et la Hollande. D’où l’exigence de disposer d’une science conçue pour appréhender les cultures et administrer les peuples colonisés. Continuer la lecture de Les orientalistes pendant la Première Guerre mondiale

Séance du séminaire Wölfflin : expression et forme dans les œuvres de Wölfflin et Warburg

L’année 2015 marque le centenaire de la parution des Principes fondamentaux de l’histoire de l’art de l’historien de l’art suisse Heinrich Wölfflin (1864-1945). Le laboratoire du CEPA (Culture, Esthétique et Philosophie de l’art) de l’Université Panthéon-Sorbonne, à l’initiative de Danièle Cohn, participe au Wölfflin Global Seminar et propose un séminaire d’esthétique consacré à la relecture de cette œuvre fondatrice.

Dans ce cadre, Lara Bonneau (Université Panthéon-Sorbonne /CEFRES) a présenté une confrontation entre les œuvres d’Aby Warburg et celles de Heinrich Wölfflin. À rebours des interprétations qui les opposent radicalement, elle a cherché à montrer que leurs œuvres respectives s’élaborent à partir d’un fonds commun : la réévaluation de l’expérience corporelle de l’espace dans la création artistique – fonds qui engage la psychophysiologie de leur époque, en particulier les théories de l’Einfühlung ainsi qu’un dialogue étroit avec l’historien de l’art allemand August Schmarsow. Leur ambition, commune, d’élaborer une Kunstwissenschaft (une science de l’art) se différencie certes, mais seulement à partir de la mise en jeu de catégories initialement partagées. Ces deux œuvres ont été confrontées à partir d’une réflexion sur l’expression et la forme mettant en relief le parcours de Wölfflin de la Psychologie de l’architecture (1988) aux Principes fondamentaux de l’histoire de l’art (1915) et celui de Warburg tout au long de l’écriture de ses Fragments sur l’expression (1888-1903).

L’enregistrement de cette séance est disponible à l’adresse suivante ici.

Writing from the Margins. Appropriation of Literacy and Emergence of religious movements in India

Conference presented during the workshop Exchange and Circulations: Cultural Contacts and Processes of Transfer organized by IGK 56 Kulturtransfer und ‘kulturelle Identität’ (Freiburg) and CEFRES, in partnership with Charles University. 27/11/2015

Cécile Guillaume-Pey (Cefres, Toulouse CAS-LISST)

Among colonised societies, we find numerous cases of the appropriation of literacy, a symbol of power-knowledge associated with colonial administration, Christian missions, and the education given by the latter. My research, based on recent ethnographic fieldwork I completed in rural India, focuses on the worship of an alphabet created by the Sora, a tribal group of central eastern India that speaks an Austroasiatic language. Nowadays, in Odisha, Andhra Pradesh and Assam, Sora are followers of Matharvanam, a religious movement born in the late 1930s and whose founder, Mangaya, designed an alphabet to transcribe his mother tongue. Continuer la lecture de Writing from the Margins. Appropriation of Literacy and Emergence of religious movements in India

The Conundrum of Rising Prices in Hungary, 1900-1918

A paper presented at the History of Crisis Research Group seminar

Place and date: Eötvös University (ELTE), Budapest, 22 October 2015.

Mátyás Erdélyi (CEFRES & CEU) presented a paper on the public debate over the increase of consumer prices in Hungary between the turn of the century and the aftermath of the Great War. Although the phenomenon of rising prices, drágaság in Hungarian or Teuerung in German, seemed to affect all social strata, especially the urban population, there did not exist any consensus on how to define and measure it, who and what to blame, and how to remedy the situation before the turn of the century. Consensus, it seems, was only reached over the fact that the increase of prices was harmful to the existing social order and therefore had to be restrained. In this setting, first, the paper investigates how a monetary phenomenon, defined as such by most economic historians, could be conceptualized by contemporaries as a “social problem” that invited contributions from various experts, professionals, and academics, although with a clearly defined hierarchy of prestige and thus competence; second, it examines how the process of pluralizing the public debate led to a detrimental incapacity to find countermeasures on the part of the government.

Continuer la lecture de The Conundrum of Rising Prices in Hungary, 1900-1918

Vers une anthropologie des apparitions: l’importance de la recherche de terrain en Europe du Sud-Ouest

Dans le cycle des « distinguished lectures » organisé par le programme doctoral d’anthropologie culturelle de l’Université de Pécs, coorganisé et financé par la FMSH (Paris) et le CEFRES (Prague), l’intervention de Galia Valtchinova, Professeur d’anthropologie à l’Université de Toulouse 2 Jean Jaurès, a eu lieu le 19 octobre 2015.

La conférence, intitulée Balkan Visionary women challenging the anthropology of apparitions. The importance of fieldwork, s’est inscrite dans une thématique de proue pour les ethnologues de cette Université et en particulier pour le programme doctoral. Rappelons que la thématique constitue l’un des axes majeures du projet Vernacular religion on the boundary of Eastern and Western Christianity: continuity, changes and interactions, mené depuis trois ans sous l’égide de l’ESF.

Continuer la lecture de Vers une anthropologie des apparitions: l’importance de la recherche de terrain en Europe du Sud-Ouest