Archives par mot-clé : Lecture

« Writing camp » du réseau de recherche sur la lecture EU-RED

DU 28 au 30 avril s’est tenu au CEFRES et à l’Institut de littérature de l’Académie tchèque des sciences une rencontre du réseau de recherche EU RED : « Reading in Europe, Contemporary issues in Historical and Comparative Perspectives » (P-RECIHC, ANR-14-CE31-0018-01) grâce à co-financement de l’Institut de littérature de l’Académie des sciences et en collaboration avec le CEFRES et le service de coopération universitaire de l’Ambassade de France à Prague. Continuer la lecture de « Writing camp » du réseau de recherche sur la lecture EU-RED

Workshop ANR P-RECIHC – Reading in Europe

beaudouin architectes
Campus universitaire Le Mans, bibliothèque – photo Beaudouin architectes

 

 

 

 

 

Du 27 au 29 mai 2015, s’est tenue une rencontre de travail dans le cadre du projet « Reading in Europe : Contemporary Issues in Historical and Comparative Perspectives » (ANR P-RECIHC) à l’Université du Mans, porteuse du projet coordonné par Brigitte Ouvry-Vial (Université du Maine/IUF). Outre des chercheurs allemands, britanniques, espagnols, hongrois, italiens et roumains, l’Académie des sciences de la République tchèque était représentée par quatre membres de l’Institut de littérature tchèque (ÚČL) de l’Académie des sciences de la République tchèque (AVČR) : Claire Madl, CEFRES / ÚČL AV ČR, Petr Piša, Jiří Trávniček, Michael Wögerbaeur, ÚČL AV ČR. Continuer la lecture de Workshop ANR P-RECIHC – Reading in Europe

Museums and their Publics in the Modern World

Robert Fox CEFRES 2010
Robert Fox, CEFRES, 12.10.2010

Le mardi 12 octobre, avait lieu au CEFRES une conférence de Robert Fox (Université d’Oxford professeur invité à l’Université polytechnique de Prague de septembre à octobre 2010) organisée par le CEFRES en partenariat avec la Faculté d’électricité de l’Université polytechnique de Prague.

Robert Fox a soulevé la question de l’utilisation des expositions interactives destinées à la jeunesse dans les musées scientifiques en la replaçant au sein de l’évolution des missions qui ont été assignées à ces institutions depuis leur fondation. Il s’est appuyé sur les exemples du Science Museum de Londres, du Museum of the History of Science d’Oxford, du Conservatoire des arts et métiers ou du Palais de la découverte à Paris. Les musées scientifiques avaient à leurs débuts un rôle pédagogique bien défini (Fox souligne le cas du Deutsches Museum de Munich ou du Technisches Museum de Vienne) qu’ils perdirent avec la naissance d’institutions spécialisées dans l’enseignement des techniques. Ultérieurement, la mise en scène de la science est un point fort de la muséographie scientifique (exemple du Palais de la découverte à Paris). La Cité des sciences et de l’industrie de La Villette représente en revanche l’exemple d’un musée sans collection, où la science, les techniques et l’industrie sont présentées en tant que telles ou, par exemple, en relation avec l’art. Les musées monothématiques ont aussi été envisagés tels celui fondé par EDF à Mulhouse (Electropolis) ou les musées tchèques comme le Muzeum PRE à Prague, ou le musée Križík à Plánice. Aujourd’hui, ces institutions souffrent d’une sous-estimation de leur travail de recherche scientifique et de transmission du savoir au moyen des expositions.

 La discussion a permis à un public divers (techniciens, enseignants, responsables des musées) de s’exprimer sur les questions d’organisation, d’administration et de financement des musées techniques et de la place que les collections occupent en leur sein.