Mazouz Sarah : La République et ses autres

Mazouz Sarah, La République et ses autres. Politiques de l’altérité dans la France des années 2000, Lyon ENS Editions, 2017, 282 pages.

Compte rendu par Florence Vychytil-Baudoux (doctorante à l’EHESS associée au CEFRES)

Avec La République et ses autres, issue d’une thèse de doctorat en sociologie soutenue en 2010 à l’EHESS, Sarah Mazouz propose une lecture critique de l’universalisme républicain, dont elle montre qu’il est en réalité « particularisant » (p. 13) et participe de la production et de la banalisation « d’un discours racialisé de l’appar-tenance nationale » (p. 215).

 

Continuer la lecture de Mazouz Sarah : La République et ses autres

Shlomo Sand : La Fin de l’intellectuel français ?

Shlomo Sand, La Fin de l’intellectuel français ? De Zola à Houellebecq. Paris, La Découverte 2016, p. 275. Traduit de l’hébreu par Michel Bliss

Compte rendu par Petr Horák

 

 

 

 

 

 

 

Cet ultime livre de l’historien israélien, professeur à l’université de Tel Aviv, confirme sa renommée d’enfant terrible de l’historiographie contemporaine. Continuer la lecture de Shlomo Sand : La Fin de l’intellectuel français ?

Kaoutar Harchi : Je n’ai qu’une langue, ce n’est pas la mienne

Kaoutar Harchi : Je n’ai qu’une langue, ce n’est pas la mienne. Des écrivains à l’épreuve. Paris, Éditions Pauvert, 2016.
Compte rendu par Alžběta Stančáková,
FF UK, stagiaire au CEFRES

Le titre de l’essai de Kaoutar Harchi, sociologue au Cerlis (Université Paris Descartes / CNRS), est inspiré  d’un texte de Jacques Derrida, dans lequel ce dernier exprime son rapport à la langue française[1]. Né dans une famille de Juifs séfarades et ayant vécu en Algérie jusqu’à l’âge de 19 ans, Derrida écrit dans Le Monolinguisme de l’autre : « Être franco-maghrébin, l’être ‘comme moi’, ce n’est pas, pas surtout, surtout pas, un surcroît ou une richesse d’identités, d’attributs ou de noms. Cela trahirait plutôt, d’abord, un trouble de l’identité[2]. » Derrida continue en soulevant la question de la citoyenneté. Continuer la lecture de Kaoutar Harchi : Je n’ai qu’une langue, ce n’est pas la mienne

La gestion des données de la recherche. L’exemple des thèses de doctorat

Atelier organisé par la Bibliothèque technique nationale (Národní technická knihovna), Prague, 18 octobre 2017.

Compte rendu par Claire Madl

Depuis que l’agence européenne de financement de la recherche exige des chercheurs un « plan de gestion des données » produites par leur projet, les professionnels de l’information scientifique et technique (IST), c’est-à-dire les bibliothécaires, documentalistes, sont de plus en plus sollicités pour apporter leurs conseils et mettre au point des outils pour les chercheurs pas toujours au fait des possibilités existantes en la matière. Continuer la lecture de La gestion des données de la recherche. L’exemple des thèses de doctorat

Art et pouvoir, le pouvoir de l’art (II). Journée d’étude annuelle de l’équipe HISTARA.

Compte rendu par Adéla Klinerová

Le 26 octobre 2017, s’est tenue, à l’Institut national d’histoire de l’art à Paris, la journée d’étude annuelle de l’équipe HISTARA – Histoire de l’art, des représentations et de l’administration dans l’Europe moderne et contemporaine –, équipe de recherche dirigée par Sabine Frommel, dans le cadre de l’École Pratique des Hautes Études (EPHE), et affiliée dorénavant à l’université de recherche Paris Sciences et Lettres (PSL). Continuer la lecture de Art et pouvoir, le pouvoir de l’art (II). Journée d’étude annuelle de l’équipe HISTARA.

Voix de chercheurs, débats publics